Malgré de bons résultats en matière de tri, la taxe déchet augmentera quand même pour les habitant.e.s de Flémalle

Lundi soir, l’augmentation de la taxe déchet décidée par le Collège communal de Flémalle était soumise au vote du Conseil communal. Valérie Heuchamps, cheffe de groupe PTB, a pris la parole pour défendre le portefeuille des Flémallois.es qui, malgré de bons résultats en matière de tri, voient quand même leur facture augmenter.
Voici son intervention.

Le Collège communal vient donc de décider d’augmenter la taxe déchet pour les ménages, aussi bien la partie forfaitaire que la partie proportionnelle*.

Cette décision est la conséquence « logique » de la décision du conseil d’administration d’Intradel de procéder à une augmentation de la facture envoyée aux communes pour le traitement de ses déchets… et de l’application du fameux principe du « coût-vérité » qui, sous prétexte de justice sociale et d’écologie, oblige les communes à récupérer, via la taxe, le montant que coûte à la fois la collecte, le transport, le tri et le traitement ou l’élimination des déchets.

Nous allons évidemment voter CONTRE l’augmentation de cette taxe car pour le PTB, le principe du coût-vérité est injuste, antisocial et illogique. Pourquoi ?
Il est antisocial car il s’agit d’un principe libéral à l’opposé du principe même de service public (où chacun paie des impôts en fonction de ses revenus pour financer des services indispensables et qui doivent rester accessibles à tout le monde). Il a donc un impact non négligeable sur les familles les plus fragiles. Allons-nous aussi payer le coût réel pour nos tickets de train ou de bus ? Pour nos soins de santé ? Pour l’enseignement ?

Il est illogique. On ne résoudra pas les problèmes environnementaux en s’attaquant aux finances des ménages tout en laissant les grandes entreprises produire autant d’emballages et autres déchets qui finissent dans nos poubelles. La source des déchets n’est que très peu remise en question avec ce système et on préfère pointer du doigt le consommateur final. Le principe du pollueur-payeur doit s’adresser à tous, pas seulement aux citoyen.ne.s lamda !

Enfin, le coût-vérité est injuste car il offre gratuitement aux multinationales du secteur des déchets la matière première résultant de notre tri et, au final, c’est nous qui payons à tous les étages.
Nous payons l’emballage des produits que nous achetons, nous trions gratuitement nos déchets, nous payons aussi pour leur collecte, transport, tri et traitement et/ou élimination, et nous payons encore pour l’énergie produite grâce à leur revalorisation. Bref, nous payons et ils empochent !

Et après tout cela, on parvient encore à augmenter notre facture !
Sans compter - et ce n’est pas un détail - que les Flémallois.ses sont de bons élèves en matière de tri de leurs déchets (sous la moyenne des communes et sous la moyenne régionale). De bons élèves qui ne sont donc pas récompensés, ça ne va tout simplement pas!

Face aux difficultés que connaissent de très nombreux ménages, nous pensons qu’une taxation plus juste est urgente sans quoi cette taxe déchet qui ne cesse d’augmenter ne sera bientôt plus viable pour la population (et elle ne l’est d’ailleurs déjà plus pour une partie).

*La taxe forfaitaire passera de 85 à 90€ pour un isolé, de 105 à 115€ pour un ménage de 2 personnes, de 115 à 125€ pour un ménage de 3 personnes et de 125 à 135€ pour un ménage de 4 personnes ou plus ou pour un second résident. La partie forfaitaire passe à 0,75€ (+0,03€) par vidange supplémentaire et à 0,25€ (+0,03€) par kg au-delà de 50 kg/hab (-5kg).


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?